Réseau professionnel : comment créer le vôtre

Ne prêtez pas attention aux commentaires de certains défaitistes qui déclarent que lorsque l’on est en recherche d’emploi, « on n’a pas de réseau ».

Non seulement c’est faux mais ces propos ne sont pas très favorables à une bonne réputation numérique.

Je vous invite à rester rationnel, positif et factuel avec une méthodologie facilement opérationnelle.

1. Oubliez cette croyance limitante
Selon laquelle vous n’avez pas de réseau…
Aucun d’entre nous n’est sorti de nulle part, on a tous un passé professionnel, des voisins, amis, connaissances etc…

Prenons le simple exemple de Facebook. J’y suis présente depuis peu et je reste épatée (moi qui étais réfractaire) par le nombre d’amis (des vrais) que j’ai retrouvés.

Ils sont salariés ou chef d’entreprise, ils ont leur propre réseau (clients, fournisseurs etc…) Alors je n’hésiterai pas à faire appel à eux si besoin.

2. Votre projet professionnel
Si votre objectif professionnel est clair, il vous sera facile de déterminer les contacts dont vous aurez besoin, le secteur à appréhender.

Mais votre objectif peut aussi consister à valider votre projet avant de mettre en place un plan d’actions. Passons vite au point 3 !

3. L’objectif de la démarche réseau
Vous savez quel poste vous souhaitez occuper ou quel métier et à quel niveau, c’est parfait.

Si les choses ne sont pas aussi claires, les entretiens réseaux peuvent aussi vous permettre de prendre conseil auprès de plusieurs professionnels. Un regard extérieur est essentiel, surtout si l’enjeu est important.

4. Le secteur
Votre objectif est défini, il est temps de recueillir des informations sur le secteur et les principaux acteurs.

Exemple : vous êtes candidat et responsable qualité dans la chimie, vous souhaitez quitter le secteur du bâtiment pour évoluer vers les cosmétiques.

Vous possédez les qualifications, l’expérience mais le secteur est très nouveau pour vous.

Dans ce cas, commencez par créer une veille permettant de recevoir les informations du secteur : les acteurs principaux, les fabricants, les distributeurs, les influenceurs.

Cette démarche améliorera votre connaissance des spécificités produits, marché, circuits de distribution. De quoi élargir votre horizon et les opportunités (les cosmétiques, c’est vaste !) car vous allez donc enrichir votre carnet d’adresses.

5. Les contacts
Continuons sur l’exemple du secteur des cosmétiques, la presse professionnelle vous a permis de découvrir les différents marchés des cosmétiques en France (bio, huiles, hygiène…) avec sans doute une préférence pour l’un d’entre eux.

Vous allez commencer à constituer une base de données de contacts : secteur nom, prénom, société, fonction, téléphone, mail, commentaires, actions et date, résultats.

Ces contacts seront issus :
– de cette activité de veille,
– de vos contacts professionnels (LinkedIn, Viadeo, Réseaux professionnels & étudiants),
– de votre carnet d’adresses personnel.

Surtout, listez également vos amis, voisins, amis d’enfance retrouvés sur Facebook ou Copains d’avant. Ils ont aussi un métier, une carrière !

Ce blog reprenant son rythme normal de publications, je reviendrai très vite sur les démarches d’approche mais d’ici là, n’hésitez pas à me rejoindre sur LinkedIn, Facebook (Marketing elevator) ou encore sur Twitter (@MarketingLea).

Auteur : Léa Riposa
Publié le 7 septembre 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et attributs :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> 

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.