Entretien : les questions les plus difficiles

LCE-job interviewDébutant ou expérimenté, on se doit de préparer un entretien avec un professionnel du recrutement ou avec une entreprise.

Pour vous aider, vous pouvez vous rendre sur les pages L’entretien, Préparation à l’entretien et Après l’entretien.

Pour compléter cette préparation, je vous propose un focus sur les questions les plus difficiles que l’on pourra vous poser en entretien.

Avant tout, sachez que ces questions ne sont pas des pièges et que les recruteurs ne sont pas forcément malveillants. Ils vérifient votre spontanéité et évaluent votre profil professionnel mais aussi personnel (degré de compatibilité avec le poste et les us et coutumes de l’entreprise).

 

1. Pourquoi avez-vous effectué de telles études ?
Soyez comme toujours honnête, sincère mais aussi cohérent. On peut très bien se reconvertir jeune après avoir estimé qu’un premier cursus était trop théorique. Ce n’est pas un signe de faiblesse, on est mature, on a un objectif, on fait des choix.

La question est souvent posée quand le cursus parait déconnecté de l’expérience. Ce n’est pas un problème, surtout en périodes de crises majeures, le tout est de l’expliquer. Même de le revendiquer car ce vécu raconte aussi une histoire, votre « story telling » et votre singularité.

 

2. Regrettez-vous cette formation ?
La réponse est « non » sans hésitation. Chaque expérience, chaque enseignement est riche donc concentrez-vous sur cette période et expliquez quel a été son apport : formation, réseau, apprentissage de la vie en communauté…

 

3. Quels sont vos points faibles ?
Question classique ! Je vais vous mettre sur la voie : avec le temps et en travaillant en mode projets, je suis devenue un profil gestionnaire, sans pour autant avoir perdu de mes qualités créatives.

Un profil gestionnaire peut s’avérer être un point faible si l’entreprise est jeune et fonctionne encore comme une start-up. En fonction de l’environnement de travail, de la personnalité du dirigeant, du secteur, des personnalités et des traits de caractère peuvent être accueillis de manière très diverse.

Donc à vous de faire le point sur ce qui constitue ou non un point faible ou une caractéristique de votre profil. Réflexion à mener en considérant l’entreprise ou les éléments de l’annonce.

 

4.Quels sont vos points forts ?
Idéalement, je conseille de prioriser les points forts en lien avec le poste, les objectifs, le secteur, votre expérience en adéquation avec les enjeux. Il faut prouver votre capacité à être rapidement opérationnel.

Ne négligez pas vos expériences extra-professionnelles ou votre réseau.

 

5.Quelle est l’expérience professionnelle que vous ne voulez pas revivre ?
Une vie professionnelle sans heurts n’existe pas mais ayez bien en tête que les critiques et formulations négatives n’ont pas leur place lors d’un entretien d’évaluation ou de recrutement.

Là encore, positivez, restez sincère et nuancez vos propos. Exemple :
J’ai fait le tour du poste et j’ai donné le meilleur de moi-même alors j’ai éprouvé le besoin d’évoluer, cette période de transition est un souvenir mitigé puisque je préfère l’action et les projets d’avenir.

 

6. Où vous imaginez-vous dans 2 ans ?
Evitez les réponses arrogantes : à votre place, manager de… Un excès d’ambition peut paraitre déplacé à moins d’avoir de sérieux arguments.

Evoquez plutôt une évolution de carrière naturelle et orientée vers une évolution des savoirs et des compétences plutôt que vers un titre.

 

7. Comment qualifiez-vous vos relations avec vos supérieurs hiérarchiques ?
Evidemment, la réponse est « agréables ». Si votre parcours vous a amené à croiser un manager toxique, évitez de l’évoquer. Concentrez-vous sur les professionnels qui vous ont formé et donné votre chance.

Si en revanche, vous reproduisez souvent le même schéma, votre recherche d’emploi peut se compléter d’un coaching.

 

8. Avez-vous compris les enjeux du poste ?
Autre question stressante. Vous devrez aller chercher entre les lignes et dans les éléments d’informations à rechercher sur internet, si vous connaissez l’entreprise.

 

9. Comment justifiez vous votre salaire actuel ?
La question est posée lorsque le salaire se situe au bas des grilles de salaires.

Voici une piste : J’ai fait le choix d’un poste enrichissant, proche de la direction mais avec un salaire modeste car j’étais motivé par les enjeux et les perspectives d’évolution.

 

10. Donnez-moi des raisons de vous sélectionner ?
Le reflexe est de répondre sur la base de ses points forts. Mais vous pouvez aussi rebondir sur les problèmes évoqués par le recruteur ou les enjeux puisque cette question intervient en fin d’entretien.

Vous avez pris des notes. Rien ne vous empêche de les lire à voix haute pour donner des exemples concrets de situations similaires vécues prouvant que vous êtes le collaborateur idéal.

Comme toujours, j’espère que ce post vous aura aidé, n’hésitez pas à le partager et si vous avez besoin de conseils personnalisés, je vous invite à prendre rendez-vous idéalement sur le site.

Auteur : Léa Riposa.
Publié le 2 février 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et attributs :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>