Votre pitch

LCE-pitchSuite au billet sur la proposition de valeur, je voudrais vous parler du pitch (to pitch : se lancer, se projeter en avant, s’élever mais aussi raconter une histoire).

Cette technique de présentation est importée des Etats-Unis. Un cadre a 1 minute pour se faire repérer de son P-DG rencontré dans l’ascenseur.

Utilisé par les entrepreneurs qui veulent séduire un client, le pitch s’applique aussi aux candidats.
1.Ne pas tout dire
Comme les informerciales chères au réseau d’entrepreneurs auquel j’appartiens (de 45 secondes à 1 minute), il s’agit d’aller à l’essentiel et de marquer les esprits.

Nécessairement, il faut créer chez votre interlocuteur le déclic qui lui permettra de vous mémoriser et de donner envie de vous revoir.

L’astuce consiste à citer un élément précis qui permettra à votre interlocuteur d’associer votre activité ou à une problématique que vous serez à même de résoudre.

Exemples :
A/ mon métier est la stratégie marketing, information est bien trop vague,

B/ j’aide les dirigeants de PME à dynamiser leur business grâce aux leviers du marketing, c’est déjà mieux,

C/ mes compétences en marketing permettent à mes clients cadres de retrouver un travail en 2 mois, c’est précis.

Sans doute, on pensera cadres en recherche et retour à l’emploi. Qui ne connait pas un cadre en recherche ?


2. Se fixer un objectif

Vous avez une minute pour être repéré et faire passer un message. Il faut préparer ce pitch avec beaucoup d’attention en se posant les bonnes questions.

Mon pitch est très différent si j’informe un cadre ou si je suis en prospection commerciale.

Il en va de même pour vous : quel est le contexte du pitch que vous préparer ? simple entretien réseau ou présentation devant un parterre d’entrepreneur ?

Quel est l’objectif ? Être mis en relation avec un autre professionnel ou poursuivre l’échange le plus longtemps possible avec votre interlocuteur ?

Par conséquent, lors de la rédaction, il est indispensable de travailler sur le message que vous voulez faire passer.


3. Pitch candidats 

Voici la trame générique que je propose à la plupart de mes clients (à adapter) :

Qui êtes-vous (nom, prénom et entreprise si vous êtes en poste) ?
– En 1 phrase, que faites-vous et quelle est votre valeur ajoutée ?
– Sur quelle méthodologie ou savoir-faire vous appuyez-vous pour exercer votre métier ?
– Que proposez-vous/pour répondre à quels besoins ? (de vos clients, ceux de l’entreprise si vous êtes candidat) ?
– Qui sont vos relations professionnelles, avec qui travaillez-vous (direction générale, acteurs internes/externes ) ?

Le meilleur des exercices consiste à se limiter à un pitch de 120/140 mots (en fonction de votre débit), soit 2 minutes maximum à l’oral.


4. Ne pas rester dans le déclaratif

Impérativement, vous devez créer un déclic et de marquer les esprits.

Pour cela, rien de tel que la preuve qui va ajouter de la légitimité à votre discours.

Votre CV, si vous êtes candidat, sera une mine d’informations pour trouver des faits. Une expérience de management d’équipes transverses à votre parcours de sportif si vous voulez rassurer sur votre capacité à gérer le stress.

Important : même si vous respectez tous ces conseils, n’oubliez pas que les faits tangibles passent aussi par le langage non verbal. La posture en entretien doit absolument refléter les propos tenus.

LCE-business cardEn conclusion, sachez que la façon dont vous allez quitter votre interlocuteur va déterminer la suite des évènements.
Restez factuel, actif et professionnel en laissant une carte de visite, une plaquette ou invitez-le à une réunion réseau ou à lire votre blog.

Vous éprouvez des difficultés à préparer votre pitch entreprise, n’hésitez pas à me contacter pour un premier entretien confidentiel.

 

Auteur : Léa Riposa.
Publié le 8 février 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et attributs :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>